Lors de mon intervention dans le Podcast PRET.E. S de Wolters Kluwer France, j’ai notamment été interrogée sur l’innovation dans les Directions Juridiques. J’aimerais revenir sur deux points essentiels.

Le décalage entre croissance des solutions juridiques et la capacité des juristes à y faire face

D’après l’étude « Avocats et Juristes face au futur » réalisée en 2021 pour Wolters Kluwer, 77% des juristes interrogés estiment que la progression de l’éventail de solutions juridiques impactera l’organisation de leur DJ au cours des trois prochaines années. Mais ils ne sont que 33% à se déclarer en capacité de relever le défi.

Pour être en mesure de faire face à cette croissance des solutions juridiques, il est primordial de commencer par identifier les besoins des utilisateurs. Trouver le bon outil, le bon prestataire, le bon partenaire viendra en un second temps. Il convient d’effectuer un travail d’audit, de diagnostic précis des besoins afin d’éviter l’écueil du “technologique à tout prix”. En effet, faute d’avoir été correctement menée et analysée avec les équipes en interne, cette stratégie s’avère parfois perdante au final.

Il me paraît, à titre d’exemple, contre-productif d’acheter un programme de formation complet dit « clé en main » (sur la lutte anti-corruption par exemple) sans connaître les spécificités de l’entreprise, du secteur, du marché, des pays dans lesquels le groupe se développe. Une société d’assurance ou un prestataire informatique n’auront pas de problématiques identiques ni donc les mêmes besoins. Les risques de surcroît différeront selon que la société est implantée en Europe ou dans des pays moins sûrs tels certains pays d’Amérique Latine ou d’Afrique.

  • La premièreraison pour laquelle beaucoup de juristes ne se sentent pas prêts est qu’ils ont manqué de temps pour approfondir cet incontournable travail d’identification des besoins. De plusles Cabinets d’avocats comme les Directions Juridiques se rendent bien compte que l’outil universel, la digitalisation magique n’existe pas. Ceci explique d’ailleurs en premier lieu pourquoi la fonction des Legal Ops (Legal Operations Officer) est créée dans nombre d’entreprises. Leur mission consiste à analyser les besoins de digitalisation, à identifier les outils pertinents, réaliser des benchmarks, aider à optimiser les process et accompagner jusqu’à leur formalisation la stratégie et les missions de la Direction Juridique.
  • Deuxième explication de ce décalage : les Directions Juridiques sont encore souvent considérées comme des sources de coût et non comme une « Business unit » à part entière.

En quoi le recours à l’innovation peut redéfinir le rôle des Directions Juridiques au sein de l’entreprise ?

La Direction Juridique est considérée comme une activité support, un centre de coût qui pèse sur l’entreprise. L’innovation dans le domaine juridique peut renverser cette tendance.

En priorité, il devient nécessaire de réserver une part du budget de la Direction Juridique aux outils, méthodes, process pour améliorer la compétitivité et la productivité des juristes et d’automatiser les tâches chronophages à faible valeur ajoutée (rôle des Legaltech notamment, voir l’article Legaltech : cap sur la fin 2021 ! https://www.village-justice.com/articles/legaltech-cap-sur-fin-2021 ).

La mise en place d’outils digitaux fiables et sécurisés permet aux Directions Juridiques de piloter leur département avec plus de précision, de communiquer efficacement sur leurs missions et réalisations et, on l’a évoqué, de réduire les coûts.

Comment donc caractériser une Direction Juridique innovante ?

  • Un(e) Directeur(trice) Juridique (DJ) est impliqué (e) dans la stratégie de l’entreprise et participe au centre des décisions c’est-à-dire au comité de direction ou au comité exécutif. Pour créer de la valeur, être intégré à l’élaboration de la stratégie et être perçu comme un centre de profit, il faut un changement de paradigme. Lorsque le (la) DJ prend part aux décisions stratégiques, il (elle) s’investit dans la réalisation des objectifs de l’entreprise, il (elle) est bien mieux à même de comprendre la vision des dirigeants, de l’expliquer à son équipe et de la diffuser.

Pour un meilleur positionnement, le (la) DJ peut aussi définir des indicateurs de performance (KPI) adaptés à l’organisation, évaluer les économies d’échelle, de productivité. Cela modifie le regard que l’on porte sur la Direction Juridique et son positionnement vis-à-vis du top management et des autres services s’en trouve considérablement affermi.

  • Une Direction Juridique innovante doit se faire comprendre, doit adapter son discours, se rendre accessible et intelligible. L’un des moyens pour y parvenir, consiste à se former et utiliser le Legal design, qui se pose en un véritable enjeu de pouvoir. Celui qui sait manier un langage percutant, expliquer une problématique de façon claire voire imagée, gagne l’écoute, la crédibilité et donc le pouvoir au sein des instances dirigeantes. Le Legal design, appliqué avec méthode et selon des process pluridisciplinaires, replace le client au centre de l’organisation. (cf Podcast Tout Droit Tout Simple , mini-série consacrée au Legal Design https://toutdroittoutsimple.com/blog/?avia-element-paging=2 )
  • Une Direction Juridique innovante repense ses méthodes de travail : elle doit créer des synergies, mobiliser les ressources internes et avoir une approche business pour éviter de ne proposer que des solutions technologiques. Elle veille à respecter les contraintes de tous les départements et à concevoir des prestations spécifiques à chacun.

Parmi les méthodes de travail innovantes, citons le développement des outils collaboratifs pour fluidifier la culture et l’information collective en interne comme en externe. De même le développement d’outils comme l’Intelligence Artificielle permet aux juristes de se concentrer sur la haute valeur ajoutée de leurs tâches, donc d’être plus focalisés sur leurs clients.

  • Une Direction Juridique innovante est constituée d’une équipe solide : pour cela, il faut pouvoir recruter et pouvoir garder les meilleurs. Permettre aux juristes d’être innovants et créatifs, les former tout au long de leur carrière ne doit pas rester des vœux pieux. La nouvelle génération est d’ailleurs très sensible à ce sujet et cherche la reconnaissance, la valorisation de son travail, un équilibre avec sa vie personnelle, le bien être… On le sait, la motivation des collaborateurs joue un rôle prépondérant dans la réussite d’un projet. La Direction Juridique innovante se doit de capitaliser sur les compétences et les expertises de chacun pour accroître l’intelligence collective.

Afin de bâtir une Direction Juridique innovante, n’aurait-on pas besoin d’un chef d’orchestre, un facilitateur de projets ? Le Legal Ops semble bien positionné pour remplir cette mission !

Tordons le cou à certaines idées reçues à propos du monde juridique ! Certes, il s’avère parfois conservateur mais l’immobilisme n’est pas inscrit dans son ADN. Tout comme n’importe quel autre secteur d’activité, il est capable d’évoluer, de s’adapter, de transformer ses modes d’organisation et de communication, d’expérimenter certaines pratiques, bref d’innover !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *